Fin de l’aventure.
10 juin, 2008 @ 10:19 Non classé

Il me pèse ce message, je le repousse depuis que je sais que … c’est fini. A l’heure où je l’écris je suis à Poitiers dans la maison familiale celle que je montrais en photo à mes hôtes d’un soir. C’est un retour bien prématuré pour raison de santé. Je vous laisserais aller chercher dans un dictionnaire médicale ou sur wikipedia pour les moins équipés à la rubrique « Hernie » celle avec l’option « inguinale ». Plus question de marcher ni de faire du vélo, et pas question de se faire opérer sur place. En quelques jours il a fallu envisager, préparer, et exécuter le retour.

Je ne verrai pas la brousse verdir, je ne goûterai pas les fruits qui n’étaient pas mur, je retournerai pas au village de Fada, je ne verrai ni le marché de Niamey, ni les forêt béninoise, ni l’Ouémé, ni les palais d’Abomey… C’est fini. Plus de vie au jour le jour, plus de surprises africaine et plus de longues heures de solitudes rythmés par l’effort.

S’il met arrivé d’en avoir marre, jamais je n’ai voulu m’arrêté avant la fin. La fin que j’avais rêvé au bord de l’Atlantique à Cotonou un soir d’aout…

Il y aura d’autres voyages, ailleurs. Ce voyage la est fini.

En ce qui concerne ma santé, je me fais opérer mercredi prochain (le 18). Le médecin à aussi détecter la présence d’un germes dans mes intestins, un dernier souvenir d’Afrique. Je vous tiendrais au courant de l’évolution de tout cela, ça vous fera certainement moins rêver et vous m’en voyez désolé.

 

-alexisjouvin
rss 7 réponses
  1. Maxime
    10 juin, 2008 | 12:16 | #1

    Je suppose à quel point tu dois être déçu Alex… et ce message nous montre bien la tristesse que représente ce retour anticipé. Malheureusement, la vie réserve souvent de bonnes mais aussi de mauvaises surprises qu’il nous faut toujours accepter.

    Mais ton corps as dû aussi baver là bas!! ;-) Et cette hernie est peut-être une protection pour te dire « allez, stop, faut arrêter ». 1900 kilomètres depuis le 20 février, ce n’est pas donné à tout le monde !!!

    En tout cas, au delà de la déception, il faut que tu gardes le souvenir de tout ce que tu as vécu là bas et de la formidable aventure que tu auras partagé avec nous. Et puis, comme je te connais, tu sauras repartir de plus belle et monter de nouveaux projets.

    Merci en tout cas de nous avoir fait rêver. Bon courage pour l’opération et pour encaisser ce retour rapide et prématuré en France. A très vite sur Poitiers (je rentre ce WE à priori). Je t’embrasse.

    Maxime

  2. liline
    10 juin, 2008 | 12:56 | #2

    Salut Alexis !…

    Je m’en vois désolé pour toi aussi…Je suis bien évidemment surprise comme tous ceux qui t’ont suivi tout au long de ce beau périple. Bien sûr comme le dit ton pote le fait de ne pas aller jusqu’au bout est qqchose de dur à encaisser mais si tu regarde derière toi l’aventure est déjà belle !!! c’est déjà énorme ce que tu as fait et c’est vrai qu’il faut savoir écouter son corps…

    en tout cas, chapeau pour ces 1900 km ! j’admire ton chemin parcouru !

    Garde le positif et dis toi que le meilleur reste à venir !!!

    Bon courage pour ton hospitalisation, j’attends de tes nouvelles.

    Merci pour tout car tu nous a fait voyager !!! :)

  3. Didier
    11 juin, 2008 | 8:54 | #3

    Nous nous sommes vu à Bamako.
    Après le palu, les ampoules, les maux divers et d’intestin, la solitude, abandonner pour une petite hernie de rien du tout c’est décevant …
    Mais chapeau!

  4. Marion
    14 juin, 2008 | 14:21 | #4

    Je pense très fort à toi…

  5. Kiwi
    18 juin, 2008 | 18:16 | #5

    J’espère que tout s’arrangera très vite pour toi et que tu sera bientôt parmis nous pour nous raconter tout ça de vive voix. J’imagine ta déception, mais ce n’est pas un livre qui se ferme, ce n’est qu’une page qui se tourne pour laisser place à un nouveau chapitre.
    Je te souhaite beaucoup de courage et un très bon rétablissement. A très bientôt!

  6. Émilie
    19 juin, 2008 | 15:23 | #6

    c’est vraiment triste que cette aventure magnifique se termine comme cela….
    mais prend le comme un signe du destin … repose toi bien et courage pour cette opération.
    rien ne t’empêche un jour de repartir pour de belles aventures…et dis toi surtout que ce que tu as accompli est exceptionnel.
    donnes nous de tes nouvelles .
    bisous sincères.

  7. Guillaume
    2 juillet, 2008 | 23:41 | #7

    Détonons un peu.
    Je sais, les 1er jours de retour au pays sont souvent d’une tristesse a pleurer.
    Et puis tu n’as pas vu Cotonou.
    Mais…. c’est formidable

    Bravo, pour tout ce que tu as fait jusqu’à présent.

    2e point, parlons de moi : mon 1er grand périple personnel, c’était Le pélerinnage de St JAcques de Compostelle à vélo. C’était formidable, extraordinaire, jusqu’au jour où….on a sû que le soir, nous serions à St Jacques. Notre dernier repas, à midi, a été terrible. Plus personne ne parlait. Car dans la quête, ce qui est beau, palpitant, exaltant, ce n’est pas l’objet de la quête, mais la quête elle-même. Et savoir que cette aventure, cette quête allait se finir dans quelques heures, le soir même, nous fichez le bourdon.
    « Quand on a atteint son but, il faut s’en trouver un autre, sinon on meurt » écrivait Larcenet dans « On fera avec… » Collection « On verra bien… » – un bijou, à lire absolument.

    Eh bien toi, Alexis, tu évites celà. Ce périple restera a jamais inachevé, il restera le voyage révé, le plus beau car justement le but n’a pas été atteint. L’idée est là. La possibilité reste ouverte.
    Et toute ta vie (oui, je sais tout, Mme Irma c’est moi) sera éclairée par celà.
    Alors bravo pour ce plongeon dans une nouvelle dimension, celle qui fait plisser les yeux des marins tournés vers l’horizon, celle du gout pour la vie, celle du fruit mordu à pleines dents.

    N’oublies jamais ces lignes (et pédant en plus de ça!) : Ton retour en France est une chance, s’avoure ta quête.

    Allez courage

Laisser un commentaire

Toujours plus loin |
delphje |
Mission en Colombie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Exploration du globe Terrestre
| enfants du monde, la suite
| 1 an au canada